vendredi, octobre 20, 2006

Carrière de Saint Amé

Photos de l'affleurement:






























La carrière de Saint Amé est composée de granit saccharoïde et de grains fins.
Les couleurs dominantes sont le brun , le gris et le blanc.
Sa surface d’exploitation est de quatre hectares.
Son épaisseur est de 30 mètres , le volume du massif est de 1,2 millions de mètres cubes.
C’est un massif hercynien .
On exploite 200 000 tonnes de granit par an.
On observe une présence de strates et de multiples fractures.
Le massif granitique s’est formé durant l’ère primaire il y a 325 millions d’années.
Le granit est une roche de texture grenue non friable composée cristaux visibles à l'oeil nu et d'une taille variable. Elle est hétérogène.
Les cristaux sont de couleurs noires et blanches.
La roche est grise et elle est composée de mica noir (biotite) et de mica blanc (muscovite) , mais elle est surtout composée de quartz.
Le granit est une roche magmatique.

La composition du granit de Saint Amé
Quartz
26 %
Orthose
23 %
Plagioclases
42 ,5 %
Biotite (mica noir)
5 %
Muscovite (mica blanc)
3,5 %
Autres composants
Quelques centièmes de pourcent

Hypothèse: Sachant que le granit est une pierre magmatique résultant d'un métamorphisme, on peut supposer que la roche s'est formée après les éruptions volcaniques.

Végétation:



Lien entre la nature de la végétation et les propriétés de la roche: la végétation et la roche vivent en harmonie. Le granit étant non friable, il protège les faibles plantations et pousses des trop fortes pluies mais l'eau atteint quand même les plantes sans les abîmer.

Affleurement de la vallée de Cleurie

Péridotite
Une péridotite est une roche essentiellement formée de péridots, minéraux dont le représentant commun est l'olivine, silicate de fer et de magnésium. La péridotite est principalement composée d'olivine (qui lui donne sa couleur verte représentative) et de pyroxène (minéraux noirs). La péridotite est issue d'un refroidissement lent du magma. La péridotite peut devenir de la serpentinite, sous l'effet de la chaleur et d'une hydratation, c'est le métamorphisme hydrothermal. La péridotite peut devenir de l'éclogite sous l'effet d'un métamorphisme de haute pression.
Les péridotites ont une structure grenue. Elles sont le principal constituant du manteau terrestre.

Description:
Du fait de sa localisation mantellique, la péridotite qui représente pourtant environ 80 % du volume terrestre, est une roche très discrète, cachée par les croûtes ... A l'occasion de l'orogenèse varisque (centrée sur 330 Ma), un écaillage en contexte collisionnel a provoqué l'enchassement de ce petit fragment de péridotite mantellique sous-crustale.
A la faveur de la compensation isostatique, de l'érosion et de processus tectoniques plus récents, nous pouvons aujourd'hui franchir le Moho et aller se balader quelque part dans le manteau terrestre.
La péridotite à grenat serpentinisée de Flaconnières (notée "pi-g") est un petit affleurement (quelques dizaines de mètres) inclus dans des roches migmatitiques (notées "M2") issues de la lithosphère continentale inférieure. Sa formation a été évaluée à plus de 150 kilomètres de profondeur. On peut considérer cette roche comme pouvant être classée dans les roches métamorphiques.
Sa caractéristique la plus remarquable est la présence de grenats millimétriques à centimétriques. L'affleurement est parcouru de filonnets verts, rouges ou blancs de minéraux serpentineux formant parfois une véritable serpentinite. La roche elle-même est très serpentinisée (hydratation des minéraux d'origine) et, de ce fait, très sombre (noire, brune). En surface, l'altération différentielle nous offre un spectacle radicalement différent : de couleur ocre, la roche présente de nombreux "bubons" ou "brimbelles" au fort relief : ce sont les grenats.
Image de péridotite:
Précisions: La péridotite se forme dans le manteau de la Terre, entre 40 et 70 kilomètres de profondeur sous l'écorce terrestre. De ce fait, elle présente un caractère exceptionnel : elle ne peut se former que dans des conditions de pression et de température n'ayant aucune comparaison possible avec le milieu où nous vivons. Les Vosges ont été le lieu d'une surrection, favorisant l'affleurement des péridotites. La plupart des échantillons récoltés présentent des traces explicites de cette remontée : diaclases et parfois des failles.

Les principales caractéristiques de la péridotite:
. Couleur vert foncée . Roche dense . S'altère en serpentine . Grains moyens de différentes grosseurs . Peut présenter une structure porphyrique . Structure foliée.
Hypothèse: Les péridotite ne sont pas des roches magmatiques ni plutoniques et leur minéralogie change en fonction de la profondeur. La péridotite produite dans les Vosges est une péridotite asthénosphériques venant de la lithosphère océanique.

jeudi, octobre 19, 2006

Les plantes de la tourbière

Vue de la tourbière:

Lac d'acide:

Plantes spécifiques:


Drosera ( Drosera rotundifolia )( Droséracées )

Synonyme(s) : Drosera à feuilles rondes, Rossolis
Altitude : jusqu'à 2000 m.
Taille : de 5 à 15 cm (30 cm maximum).
Floraison : de juin à août.
Cycle de vie : vivace.
Répartition : france : Rare. Absente dans le sud sauf en Corse.
Habitat : tourbières, landes tourbeuses, souvent sur les sphaignes (Sphagnum), bordure des marécages, tourbières acides, surtout en montagne.
Fleurs : fleurs blanches portées par une très longue tige dressée et dépassant de beaucoup les feuilles ; fleurs toutes disposées du même côté.
Feuilles : feuilles à très long pétiole, en rosette basale, rondes, rouges, gluantes, couvertes de longs poils brillants ; ces poils collants retiennent les insectes, qui seront digérés par la plante.
Commentaires : plante carnivore (insectivore).

Photo:


Canneberge ( Vaccinium oxycoccos )( Éricacées )


Altitude : jusqu'à 2000 m.
Taille : 80 cm de long.
Toxicité : fruits comestibles.
Habitat : tourbières de plaine et montagne.
Photo :


Andromède ( Andromeda polifolia )( Éricacées )

Synonyme(s) : Andromède à feuilles de Polium
Origine du nom français : la plante porte le nom d'Andromède, fille de Céphée, roi d'Ethiopie, et de Cassiopée. Prisonnière d'un monstre, elle fut délivrée par Persée.
Altitude : jusqu'à 2000 m.
Taille : de 15 à 40 cm maximum.
Floraison : en deux fois, de mai à octobre.
Cycle de vie : vivace.
Répartition : france : très rare. Vosges, Jura, Massif central, nord des Alpes, Pyrénées.
Toxicité : toxique. Les feuilles contiennent une substance vénéneuse.
Habitat : marais, tourbières, en plaine et montagne. Aime les sols tourbeux acides, très humides et moussus.
Fleurs : 1 à 4 fleurs roses en cloche, longuement pétiolées, pendantes, en ombelles terminales.
Feuilles : feuilles lancéolées, vert foncé au-dessus, blanc-bleuâtre au-dessous, 1 à 3 mm de large, très enroulées.
Tige : tige dressée ou montante.
Commentaires : feuillage persistant.Répandue en Europe centrale pendant les glaciations, elle s'est réfugiée ensuite dans les milieux à microclimat frais.Elle fleurit deux fois : une fois au printemps et une fois en automne.
Photo:

Plante identifiée:

une drosera

La tourbière du Lispach

Tourbière: Marécage acide à sphaignes, hypnes, drosera,... où se forme la tourbe.
Tourbe: Roche organique, sorte de charbon fossile qui se forme dans les tourbières par décomposition partielle de végétaux (carex, sphaignes).Contenant 60% de carbone, la tourbe est un combustible médiocre, dégageant beaucoup de fumée.

Note : le texte présenté ici provient des panneaux explicatifs se trouvant autour du lac de Lispach dans la vallée du Chajoux dans les Vosges.

Genèse
Il y a un peu plus de 12.000 ans, lors de la dernière glaciation, se trouvait un glacier. En se retirant, il a laissé des cuvettes fermées ou barrées par des moraines. Elles ont été rendues imperméables par de fins sédiments.
Les eaux de fonte et des précipitations ont ainsi formé un lac.
Au cours des millénaires qui suivirent, le climat s'est réchauffé progressivement, et des végétaux aquatiques ont commencé à coloniser les eaux de fonte à partir des berges. Leurs racines et leurs tiges ont tissé un véritable tapis qui flotte à la surface de l'eau comme le montre la photo ci-dessous.


Parfois les tapis flottants se détachent et forment de véritables radeaux.
1 : dans les Hautes Vosges, ces gazons flottants sont appelés les "peaux".
Ce mince voile végétal flottant est propice pour des mousses friandes d'eau et appelées sphaignes. Ces mousses participent à l'édification de la tourbière. Dépourvue de racines, la sphaigne meurt par le pied dès que la lumière ou l'oxygène ne sont plus suffisants sous le gazon alors qu'en surface sa croissance se poursuit.
C'est l'agent principal de complément des lacs de tourbières comme pour le lac de Lispach depuis plusieurs milliers d'années.
Evolution des tourbières
Tant que les sphaignes restent à la surface de l'eau, cela donne des tourbières plates. Or, les sphaignes peuvent également retenir efficacement l'eau de pluie, et si leur croissance se poursuit vers le haut, il se forme alors une tourbière bombée avec sa propre nappe d'eau. Au fil des siècles, le terrain s'élève sensiblement. Au bord de la partie bombée, là où le terrain s'assèche, les plantes se décomposent mieux et forment ainsi du terreau.
Les premières plantes, spécifiques des terrains acides, tels que des arbustes (la myrtille ou la callune) s'installent d'abord, puis des arbres (le Bouleau ou le Pin sylvestre). Peu à peu une forêt se forme.
Végétation caractéristique des tourbières
Les tourbières ont plusieurs caractéristiques comme celles d'être très humides, posséder un sol extrèmement pauvre en élément nutritif (azote) et extrèmement acide. Pour survivre, les plantes ont ainsi dévelopé des stratégies bien particulières.
Toutes ces plantes nous viennent du froid et témoignent aujourd'hui du climat polaire qui régnait après la fonte des glaces. elles sont restées ici parce que localement, les conditions climatiques se sont maintenues ou presque. Ces sites peuvent être ainsi considérés comme de véritables répliques des toundras au nord du cercle polaire.
Caractéristiques scientifiques
Les tourbières archivent patiemment l'histoire de la végétation et du climat, ce qui leur donne tout l'intérêt scientifique qu'elles ont.
A Lispach, les couches de tourbes les plus anciennes se trouvent à 6 mètres de profondeur. Ce niveau correspond environ à l'époque post-glaciaire : il y a 10.000 ans environ.
A l'abri de l'air et des bactéries, la matière organique ne se décompose que partiellement : tout s'y conserve presque intact en particulier les pollens. Leur analyse permet l'identification des végétaux qui ont peuplé autrefois les lieux, comme dans un grand livre d'histoire où chaque "page de tourbe" d'environ 5 à 10 cm représente 1 siècle. Ainsi on obtient dans notre cas,
Différentes espèces se sont succédées depuis la dernière époque glaciaire. Sous un climat plus chaud, le Chêne dominait il y a 7.000 ans. Le Sapin apparaît dans les Vosges, il y a 5000 ans lorsque le climat devient plus humide. L'Epicéa est venu tardivement dans le massif vosgien : il y a seulement 3.000 ans.

http://plantes.sauvages.free.fr/pages_definitions/tourbiere_.htm

Le Hohneck


La foret noire















La plaine d'Alsace










Lac près du Hohneck










La vallée d'alsace:

Hypothèse: Origine du paysage;

-Des volcans se seraient formés.

Du lac de Gerardmer au Hohneck

Etude de l'étagement de la végétation:

On va comparer cet étagement avec celui présenté dans le livre SVT 6ème:

D'après le livre, en dessous de 1100m on a essentielement des chênes. Ce shèma montre que en dessous de 1100m, il y a présence d'épiceas; d'hêtraies et d'hêtraies-sapinières. Le livre indique que entre 1100 et 1600m il y a surtout des hêtres et des sapins contrairement au shèma qui expose qu'il y a des hêtraies et des hautes-chaumes primaires ( appeler aussi landes à pelouse).

On observe donc que les arbres ne correspondent pas aux dires du livre.

Hypothèses: les facteurs et conditions qui pourraient déterminer cette répartition: -la latitude

-l'apport en eau

-la température

-des vents violents

Raon l'étape

A Raon l'étape nous avons vu une carrière de pierre que l'on devait identifier.
Nous sommes ici avant la création des Vosges, il y a 400 millions d'années: il y avait un océan.
Voici les photos de l'affleurement de cette carrière:











Nous sommes en présence d'une bande volcanique sous la forme d'une roche très sombre, le "trapp", qui serait un ancien basalte.

Hypothèse: -Les nombreuses éruptions volcaniques ont dû mettre en place cette roche.
ou - lorsque l'ocean s'est retiré, il a laissé ce basalte fatigué et transformé en trapp.

Etapes parcourues lors de la sortie

Lors de cette sortie géologie, voici les étapes :
1 Raon l'étape
2 Du lac de Gerardmer au Hohneck
3 Le Hohneck
4 La tourbière du Lispach
5 Affleurement de la vallée de la Cleurie
6 Carrière de Saint Amé

Les explications données pour chaque étape correspondront aux réponses et hypothèses de chaque questions.

Présentation

Les Vosges sont un massif montagneux ancien situé dans le nord-est de la France qui culmine à 1424 mètres au Grand Ballon. On distingue les Vosges gréseuses des Hautes Vosges ou Vosges cristallines dont le Hohneck est un des plus hauts sommets.